Imprimer

Le POSS est le successeur de deux événements bien connu du monde du libre et de l'open source. Nous avons eu l'occasion de participer à une table ronde portant sur « L'individuel dans le collectif » . Notre intervention s'intitulait « Innover sans financement, réalité ou utopie ? (Illustration par le projet ZéBU) ». Ce fut notamment l'occasion de nous interroger tout à la fois sur l'intérêt d'utiliser de l'open source, d'analyser en quoi ZéBU était open source et de confronter ce projet d'économie circulaire avec des projets informatiques exemplaires qui ont donné ses lettres de noblesse à l'open source & à sa gouvernance.

Voici un extrait d'une partie de nos réflexions sur le caractère open source du ZéBU rédigé pour préparer notre intervention résumant à nos yeux les raisons d'utiliser « l'open source » et les manifestations concrètes de l'esprit de la culture libre dans ZéBU.

« Les raisons d'utiliser « l'open source »

Philosophie & pragmatisme

  1. Une équipe composée d'un certains nombre de libristes & adeptes du partage ouvert des connaissances

  2. De l'argent (virtuel) public (en théorie 80 % de subventions en 2015)

  3. Conscient, en période de crises, des capacités limités de financement et du rôle important des communautés

Transparence

  1. Nous sommes/serons attendu au tournant par les « esprits chagrins » qui imagine une réappropriation des communs et une compromission avec des acteurs du « greenwashing ».

  2. Nécessité d'être transparent pour favoriser la mise en relation d'acteurs qui ne se côtoyaient pas nécessairement

Efficacité

  1. Des solutions qui n'existent pas nécessairement et qu'il faut trouver en expérimentant.

  2. Open source = « plus d’efficacité et de rapidité pour trouver des solutions & les reproduire sur différents territoires ».

Les manifestations concrètes de l'open source

Un projet ouvert, … limite libre ?

- au niveau individuel

owncloud, firefox, thunderbird, tiddlywiki...

- au niveau collectif

osm, umap, libre office, framadate, framapad, framamindmap[dans le futur democraty OS?]

Les accrocs au libre tout en conservant un modèle open

Utilisation d'outils propriétaires et recours aux outils Google y compris pour l'hébergement de données. »

De nos fructueux échanges, il nous reviens en mémoire ce que disait l'un des intervenants. Il évoquait le fait qu'il y avait souvent des remarques assez acerbes sur certains points techniques qui aurait mériter d'être mieux réalisés. Mais, sans que les critiques aient jamais contribué en quoi que se soit, profitant du « gratuit » et évidemment sans qu'il songe a se prendre par la main pour améliorer eux-même ! Souhaitons que ZéBU, qui est encore un projet jeune, sera géré avec autant de détachement que notre confrère que l'on sentait blasé par cet état de fait. :)

En conclusion, une expérience très enrichissante pour laquelle nous remercions la société Inno3 de nous avoir convié à participer à l'axe Society (https://www.youtube.com/playlist?list=PLZQbEigpCyl97JPRI-zRPN2KQYkUGi2mD ) du POSS.

Cyril Desmidt
Le 20/01/2016