Dès mars 2017, InfoGnuEureka - IGE a été sollicitée par Creative Valley pour accompagner le projet TangoB. Après une réunion en avril dans les locaux d’Edf, en présence des futurs pilotes TangoB Orange et Edf ainsi que du directeur opérationnel de Creative Valley, Cyril, le gérant d’IGE a accepté de suivre ce projet.

C’est en sept. 2017 que l’heureuse nouvelle est arrivée : l’Ademe acceptait de financer une grande partie du projet TangoB. Des financeurs privés (Edf, Valdelia, Ecologic) ayant complété le financement, TangoB a pu officiellement commencé.

Le gérant d’IGE a, pendant un an, assuré les missions de bureau d’étude et de coordinateur du projet porté administrativement par Creative Valley. Ces missions se sont conclues le lendemain de la dernière réunion projet avec l’Ademe, soit le 27 sept. 2018.

A l’issu de ce projet complexe mais passionnant :

Satisfait par l’accompagnement de projet, le groupement TangoB a renouvelé sa confiance à InfoGnuEureka. Sur la promesse des grands groupes partenaires de poursuivre le financement du projet, Cyril a accepté pour octobre d’assurer directement le pilotage de TangoB.
La phase suivante de TangoB incluera la mise en oeuvre d'une cryptomonnaie basée sur la carbone évité par l'utilisation de l'outil commun qu'est le "PoC de l'agrégateur TangoB".

 

RGPD, c’est l’acronyme du règlement général pour la protection des données. Le vendredi 20 avril 2018, à partir de 19h00, à la ressourcerie de la Petite Rockette, nous profiterons de la permanence de l’association Electrocycle qui est en train de travailler sur le sujet pour organiser une séance d’intelligence collective autour du RGPD.

Une occasion de s'interroger sur :

  • le modèle économique des Gafam (Google, Apple, Facebopok, Amazon, Microsoft) & les origines de cette réglementation européenne,
  • les conséquences du RGPD pour de petites structures,
  • la manière la plus rapide et efficace de se mettre en conformité avec le RGPD.

Concrètement, à partir de l'expérience des personnes présentes, de l'exemple de l'association Electrocycle & de la documentation disponible sur le site de la CNIL, nous échangerons sur les principaux points à connaître du RGPD et initierons un registre des traitements à caractère personnel. (Ce registre est facultatif pour de petites structures mais dans le cadre du principe du "privacy by default" très structurant.)

Un moment de 2h convivial, éducatif & pratique qui vous permettra de passer le blocage RGPD. Le nombre de participants ne pourra pas excéder 6 personnes.

Depuis les débuts du Paris Open Source Summit, il y a maintenant 3 ans, InfoGnuEureka y intervient chaque année pour échanger sur le libre, l'open source et l'économie circulaire. Cette année, nous ferons une courte présentation intitulé "L’open source au secours du réemploi des piles ?" . L'occasion de revenir sur des expérimentations relatives aux P&A (piles et accumulateurs) initiées avec l'association Electrocycle dès 2015. Nous évoquerons plus particulièrement une initiative d'innovation ouverte qui sera lancée en 2018 en vue de développer le réemploi des P&A en Ile de France.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à assister à la présentation qui sera faite au POSS 2017.

locaux de la Fabrique de Cachan

A l’heure du Big Data, point de salut sans utiliser Google, Apple, Facebook, Amazone ou Microsoft (GAFAM). Est-ce si sûr que cela ? Depuis plus de 30 ans, les logiciels libres impulsés par un homme puis repris par un mouvement international n’ont cessé de gagner du terrain. Le libre (= la culture libre) s'est développé dans le monde des logiciels, des licences et maintenant du matériel & de la gestion de projets.

Rencontre entre entrepreneurs pour échanger sur nos besoins logiciels afin de développer nos activités, améliorer nos pratiques collaboratives et discuter des opportunités offertes par le libre et l'open source.

"Les services d'information et les bibliothèques se conçoivent de plus en plus, à raison, comme des lieux d'interaction et d'expérimentation. Ils veulent être des lieux et des espaces pour la production de connaissances fondées sur la participation. Une voie possible est de devenir un lieu où les citoyens expérimentent et interagissent. Citoyens et bibliothécaires deviennent alors des créateurs : de films, de documentaires, d'un morceau de musique, d'un jeu vidéo... "Do it yourself (DIY)" est la philosophie. L'apprentissage se fait grâce à des ateliers sur place (ou à l'extérieur) qui aboutit souvent à la création numérique. Ce sont ce qu'on appelle désormais les FabLabs.(1)"

La citation est empruntée à JP Accart. Ce constat est partagé par InfoGnuEureka & la bibliothèque de l'Haÿs les Roses. Nous y interviendrons le 19 oct. matin sur la thématique "Innovation et usages numériques : décloisonner pour produire mieux, plus durable, ensemble".
Nous aborderons quelques-unes des expérimentations mise en oeuvre par l'association Electrocycle et reviendrons sur une collaboration récente avec l'espace de vulgarisation scientifique Pierre Gilles de Gennes qui inaugura en mars 2017 une exposition originale intitulée science frugale.
Le concept était de produire avec les participants encadrés par un chercheur & un médiateur scientifique des objets scientifiques ensuite exposés.
Les associations Electrocycle, Antanak et Traces ont co-construit avec le public, le machin chose. Nous reviendrons sur cette expérimentations le 19 oct. au matin.

Et si des ateliers de Science Frugale & de réemploi essaimaient pour être reproduits dans des bibliothèques & autres tiers lieux ?